Les dangers de la lumière bleue

Après vous avoir présenté les différentes catégories de lunettes anti lumière bleue, il était nécessaire de préciser les dangers auxquels ces protections pouvaient contribuer à diminuer.

Mais alors, quels sont les dangers de la lumière bleue pour notre organisme ? Quels en sont les risques pour les enfants ?

Dans cet article, vous allez découvrir les tranformations subies par la lumière bleue au fil du temps et les dangers engendrés par ses différentes évolutions.

Comment la lumière bleue a-t-elle évolué ?

Quelles sont les transformations subies par la lumière bleue au fil du temps ? Ont-elles effectuées au détriment de notre santé ?

Il faut savoir qu'à la base, la lumière bleue n’est pas dangereuse pour la santé. Celle-ci présente même des bienfaits pour notre organisme. La lumière bleue est notamment présente dans les spectres du soleil et fait office de lumière naturelle assez bonne pour notre organisme. La lumière bleue du soleil sert par exemple a réguler notre horloge biologique interne. Elle également bénéfique car elle stimule notre attention et contribue à améliorer notre moral.

Autrefois, le soleil était la principale source de lumière tout au long de la journée. Les sources de lumières artificielles n’étaient pas aussi importantes et lorsque le soleil laissait place à l’obscurité, la population a tour à tour utilisé des bougies puis la lumière des maisons lorsque l’électricité est apparue. Au fil du temps, notre utilisation de lumière artificielle a considérablement augmenté. L’apparition des nouvelles technologies survenues ces 20 dernières années n’y est pas étrangère. Ci-dessous, les transformations des usages de la lumière bleue au cours du temps :

Tableau de son évolution au cours des époques
Avant le 20ème siècle Milieu du 20 ème siècle Fin 20ème - début 21ème
Utilisation relativement naturelle de la lumière S'effectuait en grande partie via la lumière bleue émise par le soleil Avènement des nouvelles technologies (écrans de télevisions, d'ordinateurs...)
Apparition de la lumière bleue articielle via la découverte de l'électricité Utilisation des différents types de lampes pour éclairer dans l'obscurité La consommation de lumière bleue artificielle explose et devient omniprésente dans notre quotidien

Quels sont les dangers de la lumière bleue sur notre santé ?

Avec la modernisation de notre société, notre accès à la lumière s’en retrouve facilité. Cependant toutes les couleurs de la lumière n’ont pas le même impact sur nos yeux. Nous sommes désormais hyperconnectés et nombreux sont nos habitudes ou modes de communication qui passent par le biais d’un écran. L’électronique avec écran et l’éclairage à faible consommation d’énergie augmente notre exposition aux ondes de lumière bleue artificielle. Le fait est que dans sa version modifiée, la lumière bleue n’est plus tout à fait la même et notre organisme en paye les conséquences au prix fort. Nous nous retrouvons face à un cas de figure inédit dans l’histoire. En effet, nous avons pour la plupart grandi avec l’apparition des nouvelles technologies. Les enfants d’aujourd’hui y sont dorénavant exposés dès la naissance. On assiste donc à 2 cas de figures bien distincts. Il apparaît que la lumière bleue peut s’avérer néfaste et affecter la rétine si vous n'utilisez pas de lunettes ou de filtres. En moyenne nous passons plus de 6h par jour sur nos écrans, qui ont la particularité de renvoyer de la lumière bleue. Cette lumière se trouve dans les 2 parties de la lumière, elle peut donc être bonne ou mauvaise. En effet, la lumière bleue artificielle peut s’avérer dangereuse pour nos yeux. Les sources de lumière bleue sont multiples. On peut aussi bien la retrouver dans les écrans d’ordinateurs, les téléphones portables, tablettes… Il faut savoir que l’horloge biologique du corps correspond au rythme circadien. Notre utilisation des écrans l’affecte grandement. Des études ont même démontré que l’exposition prolongée à la lumière bleue peut notamment présenter des risques dans le cadre du cancer du diabète, de maladies cardiaques et d’obésité. Même si ces risques restent mesurés, il convient de les prendre en compte avec prudence. La lumière bleue artificielle est de loin la plus nocive pour notre vision parmi toutes les couleurs qui composent le spectre lumineux. Les intensités de lumière générées par la lumière bleue émise par nos écrans sont 1000 fois plus élevées que le niveau de confort visuel toléré par notre rétine. Une exposition prolongée à la lumière bleue peut causer de nombreux troubles oculaires. Vos yeux vont se fatiguer plus rapidement qu’à la normale. Vous ressentirez éventuellement des maux de tête et subirez des troubles de concentration dans le cas où vous effectuerez une tache sur un poste de travail après plusieurs heures passés à mobiliser votre cerveau. En étant prolongé de manière continue à un écran, vos yeux envoient un message inhabituel à votre organisme, auquel il n’est pas préparé et dont il ne dispose pas des protections naturelles pour y répondre. Le fait de regarder un écran, nous maintien en constant éveil. Dans le cas ou notre exposition s’effectue de nuit, notre horloge biologique est altérée et le cerveau ne reçoit moins efficacement le message de fatigue générale venant du corps. Notre organisme s’en retrouve déréglé et notre humeur peut s’en retrouver altérée. L’exposition aux écrans d’ordinateur la nuit supprime la sécrétion de mélatonine (hormone qui influe sur le rythme circadien). Des études ont d’ailleurs prouvé qu’un taux de mélatonine trop faible pourrait être un des éléments déclencheurs du cancer. D’autres études ont révélé des liens possibles avec le diabète et l’obésité. Pour le cas de l’obésité, l’exposition prolongée à un écran peut s’expliquer plus simplement. En effet, en par exemple devant votre ordinateur votre corps ne sollicite aucune activité physique. Or, c’est cette dernière indispensable chaque jour qui aide au maintien de votre organisme en bonne santé et qui participe notamment à lutter contre l’obésité au quotidien. Pour les risques d’altération au sommeil des chercheurs en recherche sur le sommeil ont démontré que seulement huit lux, (niveau largement dépassé par la plupart des lampes de tables) suffirait pour dérégler notre horloge biologique le soir.

Lumière bleue : quel dangers pour les enfants ?

Avec la multiplication des nouvelles technologies, nos yeux se retrouvent très souvent face à un écran. Les enfants n’y échappent pas et y sont confrontés à ces sources dès le plus jeune âge. Mais alors, quels sont les dangers de l’exposition à la lumière bleue chez l’enfant ? Quels risques cette exposition peut entrainer à long terme ? Les yeux des enfants sont plus vulnérables à la lumière du soleil ainsi qu’à celle des écrans. S’ils ne sont pas bien protégés, leurs yeux risquent de s’abimer plus rapidement. Avec comme risque, des déformations de la rétine ou des gênes ressenties au niveau de la vue. Le temps que nous passons sur nos écrans peut affecter nos capacités de concentration et de mémorisation. En plein développement chez l’enfant, ses capacités peuvent être fragilisées et influencer son développement. Francis Eustache, neuropsychologue, directeur d’unité de recherche Inserm à l’Université de Caen, apporte plus de précisions sur le phénomène : Pour que la mémoire fonctionne, il faut de l’attention. Or la multiplicité des écrans (smartphone, ordinateur, télé...) fait que l’on est toujours en situation d’attention divisée. La situation "stimulus-réponse", générée par les écrans, gène la capacité à traiter les informations en profondeur. Le cerveau a besoin de temps de repos pour synthétiser les données et les encoder. C’est ce qu’on appelle le réseau du mode par défaut. On part dans nos pensées, on se projette dans le futur. Cela contribue à nos prises de décisions". Avec les écrans, l’enfant passe rapidement d’un sujet à l’autre et n’approfondit pas ses pensées. La lumière bleue présente en outre d’autres nombreux risques. Par exemple, elle peut perturber le sommeil. En se retrouvant exposé à un écran renvoyant de la lumière bleue, l’œil se met en mode « jour » et excite la rétine. De ce fait, elle ne parvient pas à produire assez de mélatonine. Cette dernière est l’hormone qui se charge de réguler le cycle veille/sommeil. Il faut savoir que le cristallin d’un enfant de moins de 10 ans n’est pas encore hermétique comme il peut l’être chez l’adulte. Ainsi, la lumière bleu-violet produite par l’écran peut passer plus facilement jusqu’à la rétine. Focus sur les dangers de la lumière bleue Vidéo Le fait de rester exposé en continu peut favoriser le vieillissement prématuré de l’œil et entrainer une fatigue oculaire. Le Professeur Claude Speeg-Schatz, secrétaire générale adjointe de la Société Française d’Ophtalmologie et Chef de Service au Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg explique : Si l’enfant est astigmate, myope ou hypermétrope, l’accumulation d’écrans peut décompenser la fatigue visuelle et entraîner une sécheresse oculaire. S’il y a un déséquilibre oculomoteur, une tendance à la divergence (exophorie avec insuffisance de convergence), le temps passé sur l’écran doit être limité car l’effet cumulateur est également néfaste.

Les éclairages écologiques nuisent à notre santé

Les nouveaux enjeux environnementaux vont également modifier notre exposition à la lumière et l’impact sur la lumière à laquelle les enfants sont exposés. Les préoccupations environnementales et la recherche d’éclairages plus soucieux du respect de l’environnement en termes de consommation énergétiques nuisent en réalité à la santé des personnes. Par exemple, les ampoules fluorescentes compactes et les lampes LED sont beaucoup plus éco énergétiques que les ampoules à incandescence que nous a connu durant notre enfance. Les nouvelles lampes à LED sont plus efficaces que les lampes fluorescentes mais elles produisent une quantité de lumière plus importante dans le spectre bleue.

Image illustrant une lampe led
Illustration d'une lampe LED
Retour en haut